Allez, juste pour plaisanter ensemble (jusqu’au jour où c’est moi qui me ferai attraper)…

Pour cette dépêche AP, on se limitera à chercher la plus grosse erreur, patente, qui vous rapportera deux bulles. Les autres fautes passent à la trappe. (Lire la suite…)

Le 27 janvier 2013 par marieM | Catégorie : jeu | Aucun commentaire

En quoi consistent les techniques d’écriture ? Texte rédigé pour créer la fiche wikipédia en 2007. Depuis lors, la fiche wiki a été largement modifiée.
Page mise à jour le 19 janvier 2013.

Les techniques d’écriture, inspirées des cours de journalisme, rapprochent un texte de son objectif : informer, distraire, vendre, partager, etc. Variées et inconscientes pour nombre de rédacteurs, elles évoluent par l’usage et l’expérience des métiers de communication : Écrivain, journaliste, communicant, publicitaire, porte-parole…
Ces techniques professionnelles intéressent ainsi toutes les catégories littéraires, dans la mesure où l’auteur recherche une efficacité.
Elles peuvent être rangées en quatre catégories.

1- Le journalisme a codé les techniques modernes

Par nature, les règles d’écriture journalistique visent à informer. L’objectif déontologique de ce genre demeure donc l’idéal de vérité. Ce qui ordonne les règles suivantes :
- lisibilité,
- rigueur d’écriture (le mot juste, nettoyage du style, syntaxe logique, concordance des temps, précision allégorique…),
- fiabilité du récit,
- hiérarchie de l’information (l’essentiel d’abord, l’accessoire s’il reste de la place. Car trop d’information tue l’information).

Une des premières règles d’écriture journalistique consiste à concentrer l’information dans un message essentiel. Il tient en une phrase informative qui répond aux “5W” anglo-saxon (who, what, where, when, how, why) soit les six questions : qui, quoi, où, quand, comment, pourquoi (QQOQCP). Ceux qui s’ingénient à ajouter « combien » n’ont pas compris qu’il est naturellement intégré dans le quoi ou le comment. Cette pédagogie est aussi simple en théorie qu’exigeante et rigoureuse à l’échelon professionnel.

Les contraintes de l’écriture journalistique : Par manque de place dans la page, l’information prioritaire est diffusée. Ce choix implique un tri et un renoncement à diffuser les éléments accessoires. Il obéit aux règles de hiérarchie de l’information, parmi lesquelles le paramètre d’intérêt pour le lecteur (loi du mort/kilomètre ou de proximité) et partant, le chiffre des ventes. Enfin, la mise en forme de cette écriture vise à offrir une lecture rapide et agréable.

2- L’origine des techniques dans la littérature

De son côté, la littérature utilise, depuis la naissance du langage écrit, ses techniques narratives dans le profane ou le sacré :
- beauté du style,
- instrumentation du suspense,
- imagination et fantaisie des personnages et situations,
- utilisation de registre lexicaux cohérents, variés, contrastés,
- codage de l’expression selon le degré d’initiation, etc.

L’objectif avéré étant de capter l’attention du lecteur par le plaisir de lire : beauté de la langue, scénario captivant, profondeur des émotions, puissance des idéologie ou croyances, etc.

L’explosion du marché littéraire témoigne de la floraison des intérêts pour le genre, et de l’espace offert à tous les auteurs qui souhaitent inventer ou expérimenter de nouveaux procédés d’écriture. En ce sens, la bande dessinée rappelle l’origine de l’écriture, et procède d’une manière qui rappelle immanquablement les scribes d’Égypte et les lithogravures préhistoriques.

3- Le savoir-faire des diffuseurs traditionnels

Si leurs compétences sortent des strictes techniques rédactionnelles, les professionnels de la publication (éditeurs de livres et journaux, publicitaires), ont laissé une marque de leur savoir-faire dans l’écriture, notamment par l’adoption de règles typographiques, mais aussi par leur habileté à présenter le texte selon une mise en page et un graphisme valorisant. Ce savoir utilise des outils de mise en page affinée comme les logiciels Indesign et Xpress.

4- Les innovations de la diffusion internet

Internet a permis l’explosion de la production écrite sous la forme de blogs propices à une écriture personnelle. Les journaux intimes sur internet emploient parfois la technique du papier d’ambiance ou du journal de bord. Ils ont vu naître des techniques propres influencées par les procédures informatiques, mais aussi par le mode de lecture sur écran. L’analyse des comportements de lecture sur la Toile tient compte de la fatigue plus grande qu’avec un livre (nerf optique, rayonnement électromagnétique, bruit, position assise), ou d’infidélité de l’internaute. Il trouve son plaisir et son intérêt à surfer d’un site à l’autre, dans une vaste concurrence des genres. Mais gagne aussi l’avantage interactif d’échanger avec l’auteur.
Martin BOHN

 

Le 19 janvier 2013 par Martin | Catégorie : 01 BASES D'ECRITURE, 04 FICHE PEDAGOGIQUE, définir, langage | 2 Commentaires

Ca part d’un bon sentiment : offrir des conseils d’écriture en ligne. Chouette ! me dirais-je si j’étais à la recherche d’un tel service sur la Toile. Oui, mais attention, internaute enthousiaste ! Cet extrait de 55 mots contient 6 « fautes » (je préfère parler d’erreurs).

La ponctuation est un des grands problèmes de beaucoup d’auteurs qui nous envoient des textes…! :o )
Elle est pourtant d’une importance vitale pour vos écrits. En effet, la ponctuation donne à votre texte un rythme et une vie. Le mieux est d’imaginer que tout vos textes doivent être lus en public, devant dix mille personnes!

Vous voulez la solution ? A vous de jouer en commentaires…
Pour vous mettre sur la voie, voici mon décompte des fautes dans cet extrait :
Style : 2
Vocabulaire : 1
ponctuation : 1
Orthographe : 1
Typographie : 1

Les élèves me disent exigeant, je sais.
Le 29 décembre 2012 par sosno | Catégorie : exercice, jeu | Aucun commentaire

Je le martèle à longueur d’année, en stage, en cours, partout : soyez vous-mêmes, écrivez comme vous êtes ! Dites les choses à l’écrit avec simplicité, au lieu de forcer votre style et malmener votre plume qui, mécaniquement, s’en trouve faussée. Ça se sent dès la première lecture d’un texte à la syntaxe allongée, aux constructions de phrases inversées, à la forme passive et alambiquée…

La manière dont vous pensez est respectable, à vos yeux : elle mérite donc une formulation claire, aussi spontanée qu’à l’oral. Ne me faites pas croire que vous réfléchissez en inversant les phrases, en collant des subordonnées à tiroirs…

Donc, au lieu de chercher des heures la formule qui « fasse joli », transcrivez directement la formule qui vous vient à l’esprit, la plus simple, la plus spontanée, à haute voix. Elle sert de base ensuite pour réécrire. Là, vous pouvez affiner le style, comme un sculpteur ébauche sa création.

Le 8 novembre 2012 par sosno | Catégorie : 04 FICHE PEDAGOGIQUE, exercice, langage | 3 Commentaires

Mon carnet de voyage en Jordanie, posé sur la table en bois, à la lumière chaude d'une lampe de bureau. Un stylo métal, un pot d'encre. ©2mots.frComment un stage d’écriture prend vie ? L’ingénierie pédagogique au quotidien : Très longue gestation.

Quand je mets en ligne un stage d’écriture, c’est une naissance après une très longue attente. Un stage possède sa propre histoire de vie. Il est conçu, vient au monde, mûrit et meurt. Voici comment.

 Conception pédagogique

« Dis Martin, comment faire pour améliorer mon style d’écriture ? Tu me conseilles quoi lorsqu’on a peur de la page blanche ? J’aimerais un avis pour écrire un livre… »
La question d’un stagiaire plante en mon cerveau la première graine. Terre meuble et curieuse, le mental s’en empare avec la gourmandise qu’inspire un mystère. Les questions s’enchaînent en secret, l’enquête commence.
Pourquoi cet adulte exprime un besoin si puéril ? Comment débloquer sa faculté rédactionnelle ? Le style, c’est quoi ? Où trouver, dans le quotidien, des exemples répondant à sa quête d’écrivain en herbe ? Quelles études proposent les spécialistes ? Dans mon expérience d’écrivain, quelles anecdotes démineront ses peurs ?

Car former, c’est apporter d’abord de la confiance, avant l’apport technique. Mes collègues formateurs font ce même constat.

La question de départ germe ainsi en mon esprit. Parfois, des années : huit ans pour le stage sur le juge intérieur. Jusqu’à ce qu’une autre question similaire éveille ma curiosité, attise ma soif pédagogique, et appelle les réponses.

Alors s’enclenche une véritable gestation, la phase d’ingénierie pédagogique démarre en douceur. Je note les questions en vrac, les comportements, la mécanique intérieure. Il me faut des constats, du concret, comme un thérapeute guettant les symptômes, sondant les corps et les cœurs. Notamment en stages d’épanouissement personnel, pour exprimer l’indicible. Les  stages plus techniques, écriture journalistique ou artistique, recueillent d’abord témoignages et procédés.
Puis vient la phase test. Des cobayes volontaires m’aident à tester les exercices. Les plus efficaces sont inscrits dans le déroulé pédagogique, bâti en progression régulière. Alors, il n’y a plus qu’à publier le résultat. Ainsi, il vient au monde.
M.B.

Le 20 décembre 2011 par Martin | Catégorie : 04 FICHE PEDAGOGIQUE, 05 FORMATION, 07 PEDAGOGIE, 08 Martin BOHN, formation | Aucun commentaire

Allez, voici un truc aussi simple qu’efficace : mon secret pour atteindre une relative maîtrise d’écriture.
Il est 03h06 du matin. Je viens de me lever et d’attraper le Bescherelle pour vérifier la conjugaison du verbe acquérir au présent, première personne du pluriel. (Lire la suite…)

Le 5 septembre 2011 par | Catégorie : 03 ECRITURE AFFINEE, 07 PEDAGOGIE, 08 Martin BOHN, difficultés, exercice, langage | 4 Commentaires